S-Video

S-Video est un acronyme désignant un signal vidéo analogique dont la luminance et la chrominance sont véhiculées scindément.



Catégories :

Standard de télévision - Connecteur audio-vidéo - Connecteur - Composant électronique - Vidéo analogique

Définitions :

  • Signal vidéo dont la chrominance (C) et la luminance (Y) forment deux éléments différents, stockés scindément sur des supports S-VHS &lt... (source : enceintehifi)
  • (Separate video) Interface qui sépare le signal vidéo en deux composants : un signal lié à la luminosité et un deuxième signal lié à la... (source : awt)
  • Liaison vidéo dans laquelle les signaux de luminance (lumière) et de chrominance (couleur) sont véhiculés dans 2 câbles différents.... (source : annees-laser)
Une prise vidéo à composantes scindées de type standard.

S-Video (ou Super Video ou Y/C) est un acronyme désignant un signal vidéo analogique dont la luminance et la chrominance sont véhiculées scindément. Le mode S-Video exploite ainsi deux conducteurs ou circuits scindés (câbles coaxiaux divers).

Ce mode supprime le plus fréquemment la dégradation du signal vidéo composite génèrée par certaines interférences ou intermodulations entre les deux informations noir et blanc et couleur (cross-luma et cross-color) dont le résultat se traduit par une image perturbée comparé à la source.

Ce procédé est utilisé dans les systèmes vidéo analogiques S-VHS et Hi-8, dans la norme TV abandonnée D2-MAC mais aussi pour la base de codage des fichiers d'images numérisées JPEG ou des flux multimédias MPEG.

Principes techniques

À la différence du mode vidéo à composantes scindées (YUV) ou combinées, seule la luminance (signal vidéo noir et blanc) est scindée de la chrominance (signal vidéo couleurs), laquelle est toujours véhiculée sur un seul signal modulé pour combiner les deux composantes de différenciation des couleurs ; cette combinaison exploite l'encodage couleurs NTSC ou PAL. Il n'existe pas de mode S-Video avec signal SÉCAM.

Avantages

La vidéo à composantes scindées permet d'optimiser la bande passante du signal de chrominance exploitée sans nécessiter de filtrage réducteur. Ce clipping indispensable pour la production d'un signal vidéo composite s'effectue par des filtres passe-bande qui diminuent nettement la bande passante du signal de chrominance, au point d'en diminuer la précision comme en vidéo hertzienne classique, avec tous ses inconvénients : instabilité de phase en codage NTSC, ou alternance des signaux chromatiques d'une ligne sur l'autre en codage PAL ou SÉCAM avec par conséquent division par deux de la résolution verticale en chrominance ce qui représente cependant un inconvénient moindre que l'encodage vidéo composite NTSC. Pour ce motif, la chrominance S-Video est le plus souvent codée en PAL, indépendamment des formats d'image utilisés dans les différents pays (format 480i synchronisé à 525/59, 94 Hz en NTSC ou PAL-M, ou format 576i synchronisé à 625/50 Hz). Cela se traduit par une qualité sensiblement perfectionnée (utilisée pour les enregistrements vidéos tels les films acquiss ou loués sur cassettes au format S-VHS). Ce format n'apporte aucun avantage avec la télédiffusion hertzienne, laquelle conserve ses lacunes en réception analogique.

Conversion S-Video vers vidéo composite

Certains connecteurs ou adaptateurs de conversion de «vidéo à composantes scindées» vers «vidéo composite» se contentent de mélanger les deux signaux. Ces systèmes «passifs» accusent un défaut majeur : en cas de dépassement de certains seuils (niveaux), le signal de chrominance peut «déborder» de la bande passante qui lui est allouée et venir altérer le signal de luminance, au point de produire des artefacts visibles sur l'image.

La plupart des équipements exploitant le mode S-Video (Y/C) ne comportent aucun filtre passe-bande sur le signal de chrominance. Le signal peut en être alors affecté : un signal S-Video est conçu pour être dématricé par un décodeur couleurs adapté; dans ce seul cas, il forme un progrès notable comparé au signal vidéo composite lequel n'exploite qu'une bande passante en chrominance énormément plus réduite. Le mode S-Video perfectionne nettement le rendu et la précision du signal de luminance (ce dernier n'est pas modulé, contrairement avec le mode vidéo composite).

Le mode S-Video véhicule aussi les synchros (et blanking ou références des niveaux allant du noir au blanc) combinés au signal luma. Au standard NTSC, il permet aussi à transporter le signal de référence colorimétrique (impulsion color burst) indispensable au verrouillage de phase couleurs et ajuste l'amplitude du signal chroma lors du décodage couleurs.

Il existe 2 normes de codage des couleurs S-Video PAL (remplaçant du SÉCAM) ou S-Video NTSC pour les équipements de TV.

Appellation

S-Video est le terme que sert à désigner à la fois :

L'abréviation commerciale «S-Video» pour «Super-Vidéo» improprement désigné par «Sony-Vidéo» vient de la firme ayant utilisé en premier un connecteur Ushiden à 4 broches pour transporter ce signal sur 2 paires coaxiales symétriques de moins de 2 mètres.

Qualité comparée du mode S-Video et compatibilité

Les prises Péritel apparues après 1995 permettent de transporter les signaux S-Video, (PAL ou NTSC) pour la chrominance composite. Ce mode nécessite un câblage blindé de moins de 2 mètres pour préserver la qualité des signaux.

Le mode S-Video est moins performant que le mode RVB ou à composantes scindées (YUV ou ses déclinaisons YPbPr, YCbCr ou YDbDr).

Le mode S-Video est un compromis entre les normes et standards TV (PAL, NTSC). Il simplifie la connectique tout en préservant des signaux de qualité supérieure au vidéo composite.

La connectique S-Video est strictement adaptée aux signaux vidéo. Elle ne permet pas de véhiculer l'audio ou les informations annexes (signaux horaires, commutation…) à la différence des connecteurs Péritel. Il est par conséquent indispensable d'adjoindre un cordon spécifique et une connectique complémentaire pour le transport du son.

Avec la vidéo numérique, la connectique S-Video est progressivement remplacée par le DVI ou le HDMI.

Voir aussi

Liens externes

(en) brochage

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/S-Video.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu