Péritel

Péritélévision ou son abréviation inappropriée mais d'usage courant Péritel qui sert à désigner un système de liaisons et un connecteur audio et vidéo grand public essentiellement utilisé en Europe.



Catégories :

Technique de la télévision - Connecteur audio-vidéo - Connecteur - Composant électronique

Définitions :

  • connecteur (prise) qui permet la transmission des signaux audio et vidéo analogiques (sur votre TV ou magnétoscope par exemple). (source : abonnement-adsl)
  • Connecteur standard à 21 broches servant à relier le diffuseur vidéo à des appareils vidéo et audio.... (source : annees-laser)
Péritel

SCART 20050724 002.jpg

Type Connecteur audio et vidéo
Historique de production
Concepteur CENELEC, SCART
Conçu en 1978
Produit 1980 à actuellement
Spécifications
Signal audio signal audio stéréo (entrée/sortie)
Signal vidéo signal vidéo composite, RGB, YUV, signaux de synchronisation
Signal de données
Broches 21
Brochage
SCART Connector Pinout.svg
Prise Péritélévision.
n°1 AOR Audio, sortie droite
n°2 AIR Audio, entrée droite
n°3 AOL Audio, sortie gauche
n°4 AGND Audio, masse
n°5 B GND Bleu, masse
n°6 AIL Audio, entrée gauche
n°7 B Bleu, (*) E/S Bleu HD
n°8 SWITCH Commutation lente (entrée / source externe)
n°9 G GND Vert, masse
n°10 CLKOUT D²B, entrée
n°11 G Vert, (*) E/S Vert HD
n°12 DATA D²B, sortie, (*) E/S Synchro V HD
n°13 R GND Rouge/ (*) chrominance, masse
n°14 DATAGND D²B masse
n°15 R Rouge/chrominance (YC), (*) E/S Rouge HD
n°16 BLNK Commutation rapide, blanking (Télétexte, sous-titres, décodeur), (*) E/S Synchro H HD
n°17 VGND Vidéo/synchro/ (*) luminance, masse
n°18 BLNKGND Blanking masse
n°19 VOUT Vidéo/synchro/ (*) sortie luminance
n°20 VIN Vidéo/synchro/ (*) entrée luminance
n°21 SHIELD masse commune (blindage)
les broches marquées (*) peuvent exploiter une évolution de la norme d'origine.

Péritélévision ou son abréviation inappropriée mais d'usage courant Péritel (Péritel est une marque déposée) qui sert à désigner un système de liaisons et un connecteur audio et vidéo grand public essentiellement utilisé en Europe. Il permet une connexion simplifiée des appareils qui exploitent des signaux audio et vidéo analogiques au moyen d'un connecteur à 21 broches. Il est aussi connu sous le sigle SCART, Euro-SCART (Syndicat des constructeurs d'appareils radiorécepteurs et téléviseurs), Euroconector ou encore Euro AV.

Il existe trois types de connectiques Péritélévision : la fiche femelle sur les appareils, le cordon mâle/mâle et le cordon prolongateur. Des cordons spéciaux ou adaptateurs vers les connecteurs audio vidéo différents (RCA, Ushiden, DIN…) peuvent aussi permettre de relier les appareils dépourvus de Péritélévision.

Dès lors que la télévision analogique sera remplacée par le tout numérique, la Péritélévision sera remplacée par les connectiques HDMI et DVI.

On rencontre le plus fréquemment les connecteurs Péritélévision sur des équipements commercialisés en Europe.

Appareils équipés d'une prise Péritélévision

Historique

Cette standardisation est définie et rendue publique en 1978 puis devient obligatoire sur l'ensemble des téléviseurs couleurs commercialisés en France à partir de 1980. Elle est rare aux États-Unis, principalement remplacée par des connecteurs de type RCA.

La connectique Péritélévision est conforme à la norme européenne EN 50049-1 publiée par le CENELEC.

Les signaux pouvant transiter par ce connecteur sont :

Obligatoirement

Selon les configurations ou appareils

Le plus fréquemment, on ne retrouve qu'une partie des possibilités offertes par la Péritélévision selon les appareils :

D'autre part, certains de ces signaux empruntent les mêmes broches (Entrée ou Sortie), ce qui interdit de les exploiter simultanément :

Note : Y/C, YUV et commutation du format (4/3 ou 16/9) sont des évolutions techniques postérieures à la norme d'origine.

Enfin, les signaux relatifs aux ordres de télécommande ne sont pas normalisés (pourtant en conformité à une autre norme I2C). Ainsi, les données de commande exploitées fluctuent selon le fabricant (sur le principe des télécommandes à infrarouges).

Brochage

Voir le tableau ci-contre.

La broche 8 exploite le signal commutation lente provenant de la source, laquelle commute l'entrée vidéo mais aussi le type de signaux vidéo à exploiter :

La broche 16 est un signal provenant de la source, qui indique si le signal est en RVB ou composite :

La broche 16 est dénommée commutation rapide à juste titre. Elle peut en effet être utilisée pour incruster le signal RVB au sein d'un autre signal vidéo : Télétexte et sous-titrages. La bande passante vidéo admise sur la commutation rapide s'élève à 6 MHz.

Autres signaux non normalisés

Un protocole de données de commande «multi-maître», conçu pour un usage domotique a été originellement développé par Philips dans les années 1970. Le D2B (Domestic Digital Bus) est un bus de communication série défini dans la norme CÉI.

Les broches 10 et 12 ne sont le plus souvent pas exploitées en conformité à la norme. Ainsi, la no 10 est utilisée isolément pour certaines liaisons domotiques (Quantum Link, TV Links, Megalogic, Easy-Link, etc. ). Elles favorisent par exemple le transfert de réglages ou de mémorisation de chaînes d'un appareil à l'autre.

Sur certains récepteurs satellite (numériques ou analogiques) ces deux broches sont utilisées pour des fonctions spécifiques :

Limites de la prise Péritel

Non adaptée au numérique

Cette connectique ne permet pas de véhiculer les signaux numériques vidéo ou audio. Cependant, la TVHD en 1250 lignes RVB était envisageable grâce à la norme adoptée par le projet européen EUREKA qui à vu la création de la péritel "or" : RVB large bande avec synchro verticale sur la broche 12 et synchro horizontale sur la broche 16. Cette prise était présente sur un nombre réduit de téléviseurs haut de gamme entre 1990 et 1996 qui étaient capables de restituer la HD (Thomson principalement). L'abandon de la norme HDmac (TVHD analogique européenne) n'a pas permis l'expoitation grand public de cette ultime évolution de la prise Péritélévision.

Taille des cordons Péritélévision

Au-delà de 3 mètres, un cordon prolongateur Péritélévision ne peut véhiculer efficacement les faibles et multiples signaux analogiques qu'il exploite sans que des perturbations ne surviennent (affaiblissement, variations d'impédance, bruit de fond, etc. ). Sans traitement spécifique (amplificateur vidéo, filtre audio) par conséquent non respect de la norme d'origine, les liaisons Péritélévision plus longues sont à déconseiller.

Branchements incorrects

Limites d'interconnexions

Il existe des cordons Péritélévision ne véhiculant que les signaux vidéo composite et audio (stéreo ou mono), sans RVB, YUV ou Y/C. Dans ce cas, le signal RVB ne peux pas être restitué car seule son signal de synchronisation sera véhiculé, en YUV seul le vert sera présent (restitué en noir en blanc) de même pour le signal Y/C (image en noir et blanc). De même, en cas d'appareils intermédiaires (magnétoscope, lecteur DVD, décodeur…), la commutation de format, la stéreophonie, l'affichage du Télétexte ou des sous-titres peuvent être «bloqués».

Voir aussi

Liens externes


Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9ritel.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu