Effet Kirk

L'effet Kirk est un effet parasite du transistor bipolaire qui consiste en l'élargissement de la zone de base au détriment de la zone collecteur suite à une forte densité de porteur majoritaire injectée de la base vers le collecteur.



Catégories :

Transistor - Composant actif - Composant électronique

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • . 3.8 Les effets à fort niveau de courant ………………………………………….. 15. Page 2. Sommaire. 2.3.8. a Effet Kirk ……………………………………………………………15.2.3.8. b Effet Webster …... (source : docinsa.insa-lyon)

L'effet Kirk est un effet parasite du transistor bipolaire qui consiste en l'élargissement de la zone de base au détriment de la zone collecteur suite à une forte densité de porteur majoritaire injectée de la base vers le collecteur. Cet effet a été découvert en 1962, par C. T Kirk, suite à ses travaux au MIT[1].

Cet effet est rencontré dans le mode de fonctionnement normal du transistor, au niveau de la jonction base collecteur polarisée en inverse.

Lié à une injection de porteurs majoritaires vers le collecteur, l'effet Kirk se rencontre dans des situations de forte injection. A un seuil d'injection de porteurs supérieur au dopage de la zone collecteur, nous allons observer un effacement progressif de la zone de charge d'espace entre base et collecteur. On parle ainsi d'élargissement de la zone de base wB.

Cet élargissement de la zone de base conduit ainsi à une diminution du gain du transistor [2] : \beta = 2\big( \frac{ l_{nB}}{w_{B}}\big)ˆ{2}

Atténuation de l'effet Kirk

Limiter l'effet Kirk dans les structures bipolaires conduit en première approche à augmenter le dopage du collecteur. Cette solution va génèrer une augmentation de la capacité base collecteur (CBC). On aura alors un abaissement de la rapidité de commutation et une diminution de la tension de claquage admise à la jonction base collecteur.

Ainsi, les transistors bipolaires en technologie RF (Radiofréquence) et électronique de puissance seront surtout affectés. Un compromis est par conséquent indispensable entre gain du transistor et tenue en tension et/ou rapidité de commutation.

Voir aussi

Notes et références

  1. C. T Kirk, A Theory of Transistor Cutoff Frequency Falloff at High Current Densities, IRE Transaction on Electron Devices, Mars 1962.
  2. B. Jayant Baliga, Power Semiconductor Devices, 624p., PWS Pub. Co., ISBN : 0534940986.


Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Kirk.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu