DIN sync

Le standard SYNC, aussi nommé DIN sync ou SYNC 24, définit une interface pour les instruments de musique électroniques. Il a été introduit dans les années 1980 par Roland Corporation pour la synchronisation des séquenceurs musicaux, batteries électroniques...



Catégories :

Sonorisation - Connectique - Composant électronique

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • The Din Sync concept put both the clock stream and start/stop on separate pins within a common connector and set the number of clocks per quarter note... (source : web.webhost4life)
  • Prise DIN En particulier utilisée dans les année 70 sur les appareils hi-fi, .... Les signaux sont câblés ainsi (DB15)  : 1 rouge, 2 vert, 3 bleu, 13 sync H, ... (source : son-video)
Brochage du connecteur DIN41524-5 femelle
Brochage du connecteur DIN41524-5 mâle

Le standard SYNC, aussi nommé DIN sync ou SYNC 24, définit une interface pour les instruments de musique électroniques. Il a été introduit dans les années 1980 par Roland Corporation pour la synchronisation des séquenceurs musicaux, batteries électroniques et autres engins identiques. Le standard SYNC utilise un signal d'horloge (ou tempo) et démarrer/arrêter (start/stop ou run/stop). Les signaux sont compatibles TTL : l'état bas est à 0 V, l'état haut est à +5 V. Le signal d'horloge (2, 51 V, 24 ppqn pour les machines Roland) définit la vitesse de la séquence ou du motif de percussion. Le signal start/stop détermine si la séquence est jouée ou arrêtée (start/stop = 0 V → arrêtée, start/stop = +5 V → jouée).

Le standard SYNC utilise les connecteurs DIN 5 broches DIN41524-5 créés par le Deutsches Institut für Normung, les mêmes que pour le MIDI mais avec un brochage différent. Le terme «DIN sync» ne veut pas dire qu'il est dans le standard DIN, mais uniquement qu'il utilise des connecteurs DIN (les mêmes que sur les claviers PC/AT). Les broches restantes (4 et 5) peuvent être utilisées pour les signaux «tap», «fill in» ou «reset and start» mais cela change d'un appareil à l'autre.

Il faut un câble à 3 ou 5 broches de chaque côté pour connecter deux appareils SYNC. Les broches 1, 2 et 3 doivent être câblées (à la différence du MIDI qui prend les broches 4 et 5). Un câble MIDI standard ne convient pas car les broches 1 et 3 n'y sont pas utilisées.

Entrée/sortie SYNC : certains appareils SYNC possèdent des connecteurs d'entrées et de sorties, d'autres ne gèrent qu'un seul de ces connecteurs, commutables en entrée ou en sortie (comme le Roland TR-808). Le 3e groupe utilise des gestionnaires autocommutés (comme le Roland TB-303), qui détectent automatiquement le mode à adopter. Comme l'anneau génère la commutation, une fiche (mâle) sans anneau est indispensable pour utiliser ces connecteurs en sortie. Pour plus de détails, se référer au manuel utilisateur ou technique de l'appareil concerné.

La norme Roland DIN sync utilise 24 pulsations par croche, d'où le terme 24 ppqn (24 pulses per quarter note). Les appareils Korg, telle la batterie Korg DDM-110, travaillent à 48 ppqn. Si vous connectez un Roland TB-303 sur un Korg DDM-110, le TB-303 tournera deux fois plus vite. Un simple adaptateur résout ce problème.

Lien externe

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/DIN_sync.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu